La parole aux groupes politiques

Val info n° 82 - Mars-Avril 2019

Voici deux mois que le Grand Débat national a été lancé par le Président de la République. A Valenciennes, lors de 4 réunions publiques, on a parlé fiscalité, démocratie, citoyenneté, transition écologique... Quelles réponses le gouvernement donnera-t'il aux attentes et aux espoirs exprimés ? En tout cas, l’actualité récente a révélé un besoin impérieux d’expression directe et d’écoute de la part des citoyens. Besoin qui, selon nous, doit être entendu aussi au niveau municipal local. Des moyens existent pour redonner la parole aux Valenciennois : consultations des habitants, des associations pour certains projets, organisation de conseils municipaux "jeunes", "anciens", étude de propositions de particuliers pour l’amélioration de la vie quotidienne, débats ouverts en conseil municipal etc... Cette forme de démocratie participative, au centre des revendications actuelles, est une voie politique particulièrement nécessaire et indispensable à toute bonne et juste gestion municipale !

Didier LEGRAND, Isabelle DELGEHIER, Gérard CLIPET, Kostia HUANT,
Michel BROUILLARD, groupe "Valenciennois, je me bats pour toi"

Paradoxalement, la nature se porte mieux en ville qu’à la campagne en raison de l’usage forcené des pesticides et autres engrais chimiques. La nature est déterminante à la qualité de la vie urbaine et ne peut être réduite qu’à un décor. Les habitants ont besoin de beauté, de respiration, de bien-être. Malgré des atouts, Valenciennes reste très minérale. La végétalisation et les enjeux environnementaux ne doivent pas être cantonnés aux parcs et squares. Les jardins familiaux et collectifs doivent être proposés partout sur les friches. Développons la plantation d’arbres, les circulations douces et piétonnes, des transports en commun attractifs et gratuits. C’est bon pour la biodiversité, c’est bon pour le climat ! Il est possible de concilier écologie, justice sociale et fiscale, démocratie participative, co-élaboration citoyenne. C’est dans l’ADN de notre groupe ! La nature fait partie de notre culture !Faisons germer ensemble ces graines d’avenir pour sauvegarder la planète !

Jean-Claude DULIEU, Nathalie LORETTE , Mohamed AGOUDJIL, groupe "Valenciennes, citoyenne"

Nous entrons dans un cycle d’élections cette année, celui-ci va s’étaler sur 4 ans, d’abord les Européennes en Mai 2019, puis les municipales en 2020, ensuite Départementales et Régionales en 2021 et pour finir Présidentielle et législatives en 2022.. Personnellement
je ne serai sans doute pas candidat l’année prochaine, ll faut reconnaître que l’équipe municipale majoritaire en place agit dans l’intérêt des habitants, j’ai vu et j’ai compris, finalement les valenciennois n’ont pas besoin d’une opposition systématiquement hostile
à tous les projets et même aux budgets présentés chaque année, un certain parti souhaite présenter des candidats hologrammes dont la seule «action» sera de se taire ou de voter contre toutes les propositions de la majorité municipale, même celles qui sont bonnes pour nos concitoyens. En 2020 la surprise viendra peut-être d’une liste «gilets jaunes» à Valenciennes, nul doute qu’une telle liste affaiblirait à faire pâlir un certain parti au discours populiste. Vivement demain !

Jean-Luc François LAURENT, groupe "Valenciennes Bleu Marine"

Après l’enfumage du gouvernement sur l’écologie, il devient compliqué de parler de la pollution liée au trafic routier. Pourtant, le courage politique ne se résume pas à répondre à tous les problèmes par des taxes. Notre région fait partie des territoires les plus pollués de France. Valenciennes est tout particulièrement exposée aux particules fines issues des moteurs à combustion. De minuscules particules inférieures à 2,5 μm, à l’origine de 6 500 décès par an dans notre région. On sait que les arbres et arbustes captent les particules fines nocives à notre santé. Je me suis opposée à la disparition du square Carpeaux, prochainement remplacé par des immeubles. Aucune politique de peuplement, ne peut justifier la disparition d’un espace vert au coeur d’une ville polluée,
sans compter que cette disparition est une dégradation de la qualité de vie pour les habitants. Avec le réchauffement climatique programmé, détruire un square, est irresponsable.

Valérie CAUDRON, groupe "Valenciennes, Debout la France"